The end of the f***ing world

Note : 4 sur 5.

James, persuadé d’être un psychopathe et ayant déjà tué plusieurs animaux, se met en tête de tuer une proie plus grosse. Sa cible, Alyssa, une nouvelle élève de son lycée, ayant ses propres problèmes. Les deux adolescents vont se lancé dans une escapade pour échapper à leurs famille, James voit y une chance de concrétiser ses idées d’assassinat.

J’ai d’abord trouver la série un peu étrange dans sa construction, mais finalement c’est justement ce qui fait son originalité. De plus, on s’attache de plus en plus aux personnages qui sont vraiment peu communs. J’ai apprécié l’ambiance sombre de l’histoire mais, toujours clairsemé de pointes d’humour (noir) au bon moment.

La série est rapide : les saisons compte 8 épisodes d’environ une vingtaine de minute. Donc si vous avez un peu de temps devant vous, foncez !

Vous trouverez la série sur Netflix.

Un avis sur “The end of the f***ing world

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :